Consulat général d'Australie
Nouméa
Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna

AnzacSpeech

Discours prononcé par le Consul général d’Australie, Heidi Bootle lors du “Gunfire Breakfast”

Je souhaiterais vous remercier d’être présents à nos côtés aujourd’hui afin de commémorer l’Anzac Day.

Nous marquons cette année le centenaire du débarquement des forces ANZAC sur les rivages de l’Empire Ottoman à Gallipoli, qui fut l’une des campagnes militaires les plus importantes de l’histoire de l’Australie.

Gallipoli fut une campagne longue et sanglante qui dura huit mois.

Quatre-cent dix-sept mille hommes se sont engagés ainsi que 3.000 infirmières volontaires, sont partis à la guerre de l’autre côté du monde pour défendre leur nation fraîchement fédérée.

Ils ont combattu aux côtés de la Nouvelle-Zélande, de la France et de nos autres alliés.

La Grande Guerre a marqué la naissance d’une relation privilégiée unissant l’Australie et la France.

Elle a également marqué l’alliance entre une nation montante du nouveau monde et une puissance de la vieille Europe.

Bien que nos pays respectifs subissaient alors respectivement des transformations sociales et politiques profondes, nos soldats partageaient un destin commun sur les champs de bataille du nord de la France.

Au cours de la Première Guerre Mondiale, la bataille de Gallipoli, a non seulement contribué à forger l’histoire de l’Australie mais a également défini son identité nationale.

Les moments les plus sombres de la Grande Guerre ont fait rejaillir ce qu’il y avait de meilleur dans nos soldats: le courage, la persévérance, la compassion et l’esprit de camaraderie.

Ce sont ces qualités que nos militaires, hommes et femmes, ont démontré lors des guerres qui ont suivi et qui perdurent encore aujourd’hui.

Au-delà des champs de batailles, l’esprit Anzac s’est véritablement inscrit dans notre identité nationale, symbolisant ainsi les qualités que nous recherchons en nous-mêmes.

Le Centenaire de la Première Guerre Mondiale illustre la relation profonde et durable unissant l’Australie, la France et le Pacifique français.

Nos pays ont combattu ensemble dans les conflits passés et nous maintiendrons cette alliance dans les défis que nous aurons encore à relever.

J’aimerais saisir cette opportunité pour remercier tous nos partenaires qui ont rendu l’organisation de cette journée possible.

Je tiens à saluer particulièrement le Haut-Commissariat de la Nouvelle-Calédonie, les Forces Armées de Nouvelle-Calédonie, la Mairie de Nouméa et l’Office national des Anciens Combattants de la Nouvelle-Calédonie.

Je remercie également la société Nestle, pour sa contribution à notre Gunfire Breakfast – Cette participation est particulièrement bienvenue à ce moment de la journée.

Enfin, je remercie l’ensemble des personnes présentes pour avoir pris le temps de venir partager avec nous cette journée ô combien importante.

Pour finir je reprendrai les mots du Maréchal Foch, qui fut un grand ami de l’Australie durant la Grande Guerre qui déclarait : “Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir”.

And indeed, we will remember them. Lest we forget.