Consulat général d'Australie
Nouméa
Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna

Allocution de Son Excellence Mme Quentin Bryce place Bir Hakeim

Allocution de Son Excellence Mme Quentin Bryce AC CVO
Gouverneure-générale du Commonwealth d’Australie,
prononcée le samedi 31 mars 2012, place Bir Hakeim

C’est un grand honneur pour moi d’être là aujourd’hui, place Bir Hakeim, et de me joindre à vous pour honorer le souvenir de tous ceux qui ont sacrifié leur vie au nom de la liberté.

Mes amis, cet endroit chargé d’histoire où nous sommes rassemblés est particulièrement symbolique.

Il s’agit du site où les volontaires calédoniens se sont rassemblés à chaque grand conflit avant de rejoindre le front.

C’est également le lieu où, chaque année, à l’occasion d’ANZAC Day, l’Australie commémore le sacrifice de ses soldats, hommes et femmes.

Nous apprécions le soutien des forces armées de Nouvelle-Calédonie dans le cadre de cette journée sacrée du souvenir.

Le lourd tribut que nous avons payé à la Grande Guerre, si lointaine et si sanglante, a marqué de façon indélébile le caractère national australien

Nous avons perdu 60 000 hommes et 156 000 ont été blesses ou faits prisonniers.

Une perte terrible pour une nation de 5 millions d’habitants.

Le courage et l’audace de ces soldats, qui confirmaient ainsi leur force de caractère,

La ténacité que les Australiens manifestent encore aujourd’hui quand ils sont appelés à servir, étaient les premiers signes de notre esprit ANZAC.

Ce monument aux morts rend hommage aux soldats calédoniens enrôlés à chaque conflit dans les forces françaises. Des Calédoniens qui eux aussi, ont eu le courage de partir à l’autre bout du monde pour s’y battre, défendre nos valeurs communes et les libertés qui nous sont chères.

Au premier jour de ma visite, je suis honorée de rendre hommage à tous ceux qui ont donné leur vie pour la paix.

La coopération entre les forces armées françaises et australiennes représente une part significative de notre relation.

De nos jours, elle prend la forme d’une aide humanitaire d’urgence, d’échanges d’information et d’exercices conjoints réguliers. Nos troupes – hommes et femmes – sont engagées côte à côte sur des opérations telles que l’Afghanistan.

Avec le soutien de la France, l’Australie et la Nouvelle-Calédonie ont bâti une relation originale qui repose sur une proximité géographique, legs d’un Gondwana qui nous a dotés de précieuses richesses.

Aujourd’hui, nous avons un lien fort. Nous avons mis en place un réseau d’interlocuteurs clés dans les domaines des affaires, du tourisme, de l’enseignement et de l’environnement. Nous avons tissé des liens entre nos familles et nos sportifs.

Les Calédoniens et les Australiens ont en commun une passion pour le sport et ils attachent une importance particulière à la saine compétition.

Je sais que les quatorzième Jeux du Pacifique, qui se sont déroulés à Nouméa au mois d’août dernier, ont réuni tous les pays du Pacifique dans une rivalité de bon aloi.

Mes amis, notre coopération avec les trois collectivités françaises du Pacifique est juste.

Une série de programmes ambitieux est en place, y compris un programme de bourses.

La possibilité pour les étudiants calédoniens, d’acquérir de nouvelles compétences et de nouer de nouvelles amitiés en Australie.

Ils rentreront ainsi chez eux riches d’une belle expérience et désireux de jouer un rôle dans le développement de leur pays.

Mes amis, mon voyage dans le Pacifique m’a conduit aux Tonga, à Kiribati, à Tuvalu et aux Samoa, et je partirai ensuite vers Nauru, les Etats fédérés de Micronésie et les Iles Salomon.

Je voulais me rendre en Nouvelle-Calédonie pour célébrer la longue amitié entre le peuple de France et le peuple d’Australie.

Les discussions qui sont prévues ici vont me permettre de faire un point de situation complet sur l’Accord de Nouméa et la construction d’un destin commun pour vos différentes communautés.

La Nouvelle-Calédonie a un rôle important à jouer dans la région. En voisin intéressé et attentif, l’Australie sera à vos côtés sur le chemin de la paix et de la prospérité que vous avez esquissé.

Aujourd’hui, je suis honorée de commémorer la bravoure de vos compatriotes.

De célébrer la fraternité d’armes qui unit l’Australie et la France depuis près de cent ans.

De rendre hommage à la richesse de notre relation bilatérale.

Je vous adresse mes salutations.